Skip to content
Lieux / Parcours touristique: tableau n°12 / Combats entre les troupes françaises et allemandes

La longue journée du 15 août 1914 à Dinant

Combats entre les troupes françaises et allemandes

À partir de 1830, la vallée mosane semble complètement perdre sa fonction militaire et stratégique. Avec la politique de neutralité de la Belgique, Dinant n’a plus la place stratégique qu’elle occupait sous la période hollandaise. Dès 1858, la Citadelle Dinant perd son utilité comme la plupart des forts et citadelles belges. Léopold 1er et ses conseillers militaires estiment qu’il est impossible de garantir la défense des frontières de la Belgique en s’appuyant sur les forts existant et proposent de créer à Anvers un « réduit » national où en cas de conflit, le gouvernement pourrait s’abriter. Les anciennes fortifications sont démilitarisées. À Dinant, la Citadelle est achetée en 1878 par un des entrepreneurs hôteliers de la ville et transformée en musée.

En août 1914, les Allemands, poursuivant leur objectif d’atteindre le nord de la France le plus rapidement possible, décident de franchir la Meuse à Dinant. Dès le 07 août, les Français établissent une ligne de défense sur la rive gauche de la Meuse. Jusqu’au 15 août, il n’y aura que quelques escarmouches, la Citadelle étant gardée par de petits détachements français.

Le 15 août, les Français tentent de défendre la Citadelle et les issues de Dinant vers le faubourg Saint-Nicolas et celui de Leffe. L’artillerie lourde allemande fait perdre de nombreux hommes à l’infanterie française qui défend le fort. Les Allemands sont sur les hauteurs au nord de la Citadelle et mitraillent tout ce qui est près du chemin de fer. Les troupes françaises sont obligées de fuir en abandonnant sur place leurs blessés. Des combats ont lieu dans et aux alentours de l’ancien fort hollandais. La garnison française recule vers le pont enjambant le fleuve, poursuivie par des soldats allemands à pied et passent sur la rive gauche.

Durant cette retraite, un jeune lieutenant du 33e régiment d’infanterie d’Arras, Charles De Gaulle est grièvement blessé et échappe de peu à la mort. Durant la matinée, l’envahisseur plante un énorme étendard noir, blanc et rouge sur la Citadelle puis prend le contrôle peu à peu de la rive droite en y installant des mitrailleuses. En ville, des obus tombent sur le quartier de la gare y compris l’hospice civil arborant le drapeau de la Croix-Rouge, ce qui oblige les habitants de Dinant à se réfugier dans les caves. Au cours de l’après-midi et grâce à une contre-offensive, l’armée française parvient à reprendre l’ancien fort.

Les combats à l’arme blanche et à la baïonnette dans les casemates et les glacis de la citadelle ont fait 58 morts parmi les Français et 12 parmi les Allemands. Le drapeau français flottant en haut de celui-ci en fin de journée provoqua de grandes manifestations de joie parmi la population locale. 

© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+