Skip to content

Massacres

Ce panneau expose la vue de la vallée mosane depuis le château de Freyr qui se trouve sur la rive gauche du fleuve. La représentation par le peintre de cette partie semble avoir été « épargnée » des méfaits de la guerre par rapport au...
Le 23 août 1914, la ville mosane de Dinant connaît une journée noire de son Histoire. Après s’être vu empêché par les troupes françaises le passage par Dinant le 15 août et dans la nuit du 21 au 22 août, les Allemands, frustrés et furieux...
Souvent, lorsqu’on évoque les « atrocités allemandes », on pense principalement à Andenne, Tamines et Dinant mais la « furie allemande » ne s’est pas uniquement déployée en ces endroits. Elle s’est répandue en fusillades, pillages et...
Ce panneau représente la destruction de la cité dinantaise, face à laquelle le spectateur assiste, impuissant. Sur toute la hauteur de la toile, la collégiale en flammes ressemble à une torche géante dont les flammèches se propagent sur...

Le pont de Jambes est un emblème symbolique de la ville. Le poème écrit par François Bovesse en témoigne :

Dégouté de la mascarade,

Dédaigneux de la pétarade,

Stoïque et placide, le pont

Fait le gros dos de son dos rond

Ils ne voient pas, ceux-là qui passent

Et sur sa carcasse s’entassent.

Ils ignorent en le passant,

Tout ce qu’il regarde et qu’il sent.

Sur le pont, passe la cohue

Qui peste, grogne et tonitrue !

Ironiquement le vieux pont

Fait le gros de son dos rond

Jambes, en 1914, est une commune rurale peuplée de maraîchers et n’occupe à cette époque que les alentours du pont. L’île « vas t-y frotte » était terre de culture. Au 20e siècle, les maraîchers font acquérir à Jambes une place primordiale...
Sur ce panneau représentant la plaine de Jambes, l’intérêt pour le spectateur y est à la fois artistique et historique car on y redécouvre la plaine de Jambes lorsqu’elle était cultivée, bien avant que des immeubles y soient construits et...
Le 14 août 1914, Namur compte ses premières victimes dues à deux bombes lâchées par avion sur le pont de Louvain. Le lendemain, un autre avion lâche des grenades sur la gare. De plus les nouvelles alarmantes des massacres de civils...
Sur ce troisième panneau du diorama d’Alfred Bastien, rien ne présage de la violence et des destructions qui y seront perpétrées dans les environs de Visé ou, plus en Amont, à Andenne et à Seilles, si ce n’est la fumée qui se dégage de...
S'abonner à Massacres
© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+