Skip to content
De Visé à Hastière en passant par Namur et Dinant

Lieux

En 1914, l’appel à la mobilisation vient perturber les gestes ancestraux des habitants des campagnes et menacer la quiétude d’un paysage majestueux.

C’est l’une des premières vues que l’on situe aisément sur la toile de 72 mètres de large et 8 mètres de haut. Sur ces vues, rien ne présage de la violence et des destructions qui y seront perpétrées dans les environs de Visé (à l’extrême gauche) ou, plus en amont, à Andenne et à Seilles. Avez-vous vu le « taube » allemand qui transperce un ciel moutonné ?

Ignorant les combats autour des forts de Liège, le regard du spectateur se dirige directement sur le grand virage effectué par la Meuse devant la ville de Namur. Celle-ci est la victime d’incendies localisés dans la fumée desquels se dressent les clochers des églises locales et le dôme de la cathédrale.

Par-delà, le vieux pont de Jambes est touché par une violente explosion. Juste devant le spectateur, semblant sortir du centre de la composition, les armées belge et française entament, ensemble, une pénible retraite sous le couvert de la végétation. Quelques pas plus loin, le spectateur remonte le cours du fleuve pour assister, impuissant, à la destruction de la cité dinantaise. Ici, le pont est entièrement enfoncé dans la Meuse. Celle-ci duplique l’image de la collégiale en flammes. Sur toute la hauteur de la toile, l’édifice ressemble à une torche géante dont les flammèches se propagent sur les autres habitations.

© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+